07 mai 2007

Le PS s'entretue déjà au lendemain des résultats de la présidentielles

A quoi sert de faire semblant pendant toute une campagne, longue, coûteuse et acharnée si c'est pour s'arracher les yeux par micro interposé une fois le verdict tombé.

On savait que Ségolène Royal n'était pas prophète en son parti. Qu'elle se méfiait des appareils de parti. Que l'animosité était réciproque. De là à ce que les éléphants, Dominique Strauss-Khan en tête, qui était préssenti pour être premier-ministrable, parle de "grave défaite", et affirme que la gauche avait perdu dès le premier tour. Ce n'est pas très fair-play ni pour la candidate qui s'est bien défendue pendant l'entre-deux tours à l'instar de ce qu'elle a présenté lors  du débat qui l'opposait à Sarkozy le mercredi 2 mai, ni pour les 9 millions et demi de Français qui ont voté socialiste le 21 avril. Ils ont été 47, 3% des votants à la soutenir ce 6 mai. D'autant plus que la gauche s'est tout pris sauf une raclée.

Au-delà des querelles de personnes -qui pourraient s'imaginer quand on a été opposé lors de primaires- il faut penser aux fondations du parti centriste, du Mouvement démocratique français. Si on commence dès hier-soir à se renvoyer  les responsabilités de la défaite qui n'est pas une déculottée, l'Ump peut déjà sabrer le champagne pour la victoire aux législatives. 

A quoi ressemblera-t-il d'ailleurs ce grand parti du centre...signera-t-il la dissolution du parti socialiste. Avec des lignes plus clairement définies, la gauche cav' se ralliant au centre droit de Bayrou d'un côté. Les Mélanchon et les-plus-à -gauche se radicalisant de l'autre, gonflant les voix de la LCR de Besancenot. Le seul candidat de l'extrême-gauche qui soit à même de canaliser l'électorat  à la fois le plus radical, le plus altermondialiste et le plus bobo.

En bref, et parce que faire semblant de faire une analyse politique quand on n'est pas expert est un peu fatiguant, la gauche est mal barrée...si elle ne comprend pas qu'il faut faire bloc dans la même direction, pour une fois. Et que de temps en temps, c'est pas mal de faire illusion. Dessiner le mirage d'une cohésion.

Posté par nezri à 06:08 - - Commentaires [1] - Permalien [#]


Commentaires sur Le PS s'entretue déjà au lendemain des résultats de la présidentielles

    Tout pareil

    Je pense tout pareil ma p'tite rapporteuse marseillaise, du coup je tenais à te dire merci parce que mine de rien les frasques de cette campagne sont synonymes d'inspiration pour la plume et tes diatribes m'ont poussée à me remettre à mon blog plus ou moins à l'abandon... Alors merci ma p'tite Chohanna.

    Posté par Louise, 11 mai 2007 à 13:36 | | Répondre
Nouveau commentaire